La physiothérapie respiratoire

Qu’est-ce que c’est et comment s’effectue-t-elle ?

La physiothérapie, en tant que domaine de la santé chargé de traiter et de prévenir les blessures liées à la mobilité du corps humain, est très vaste et se compose à son tour de multiples domaines, qui nécessitent une certaine spécialisation. Et aujourd’hui, nous voulons parler d’une partie peu connue de la physiothérapie mais aux nombreux avantages et utilités pour atteindre les objectifs fixés avec chaque patient. Nous faisons référence à la physiothérapie respiratoire, savez-vous ce que c’est ?

Qu’est-ce que la physiothérapie respiratoire ?
La physiothérapie respiratoire est un domaine de la physiothérapie qui consiste en un ensemble de techniques permettant de traiter différentes pathologies respiratoires. Ces procédures sont basées sur une connaissance exhaustive du système respiratoire et leur principal objectif est d’augmenter la capacité pulmonaire du patient, étant donné que celle-ci a été réduite en raison d’une maladie ou d’un problème antérieur.

Le traitement dépend des besoins de chaque patient. Le type de maladie, l’état clinique, l’âge et même la capacité du patient à collaborer influent sur les techniques à utiliser. Avec eux, le physiothérapeute effectuera différents mouvements avec ses mains, son corps ou au moyen des appareils nécessaires, il éliminera les éventuelles obstructions des voies respiratoires pour augmenter la ventilation pulmonaire du patient.

Quelles sont les maladies traitées par la physiothérapie respiratoire ?
La physiothérapie respiratoire est indiquée pour tout patient, quel que soit son âge, qui présente une pathologie respiratoire. Il en existe de nombreuses, mais les maladies les plus courantes traitées par cet ensemble de techniques sont les suivantes :

  • La mucoviscidose
  • BPCO
  • Emphysème pulmonaire
  • Atelectasie
  • Bronchite
  • Pneumonie
  • Asthme


Il convient de noter que la physiothérapie respiratoire n’est pas seulement recommandée pour traiter ces types de pathologies, mais qu’elle est également souhaitable pour les personnes qui souhaitent augmenter leur capacité pulmonaire, comme les sportifs. Il est également très utile pour traiter les maladies neuromusculaires et très efficace dans le cadre de la rééducation de la chirurgie thoraco-abdominale.

La physiothérapie respiratoire. techniques
Ces techniques doivent être réalisées par un kinésithérapeute dans le but d’éliminer les sécrétions du système respiratoire et d’aider le propre corps du patient à les éliminer, afin d’améliorer la capacité pulmonaire :

Drainage postural : consiste à éliminer les sécrétions au moyen de postures corporelles.
Vibrations et percussions : élimination mécanique des sécrétions par des coups légers sur la cage thoracique.
Toux : apprendre au patient à bien utiliser la toux comme mécanisme d’élimination des sécrétions.
Exercices respiratoires : ensemble de techniques visant à améliorer la capacité de la cage thoracique.

Exercices pour la traiter
Les exercices respiratoires sont conçus pour aider le patient à prendre le contrôle de sa respiration, à se détendre et à augmenter la capacité des muscles concernés.

La respiration diaphragmatique : il s’agit d’un processus de respiration lent, qui consiste à inspirer par le nez et à expirer très doucement par la bouche.
Expansion de la poitrine : cette pratique consiste en de longues inspirations avec une brève apnée et une lente expiration.
Compression thoracique : une pression est exercée sur le thorax pour faire travailler les muscles concernés.
Expiration forcée : cette technique combine des exercices de respiration diaphragmatique et d’expansion thoracique avec des expirations forcées.
Ces exercices ne doivent pas causer de douleur au client. Elles sont légères et très peu invasives. La fréquence doit être constante, mais le rythme est fixé par le physiothérapeute en fonction de l’état clinique du patient.

La physiothérapie respiratoire
Qu’est-ce que la physiothérapie respiratoire ?

Physiothérapie respiratoire pour enfants
La physiothérapie respiratoire est également indiquée pour les enfants et les bébés. Au préalable, il faut bien sûr consulter le pédiatre.

Les applications de ce domaine de la physiothérapie en pédiatrie doivent être prises en compte pour traiter une série de maladies :

  • Bronchite bactérienne
  • La mucoviscidose
  • Syndrome d’immobilité ciliaire
  • Asthme
  • Cependant, il existe certaines pathologies pour lesquelles des experts considèrent que la physiothérapie respiratoire ne doit pas être utilisée, car elle pourrait être nocive pour le bébé. Il s’agit de la bronchiolite pendant la phase aiguë de la maladie, et de la pneumonie.
Retour haut de page